PSG

STURM GRAZ 3-1 PSG LE 9 JUILLET 2013 A 18H MATCH AMICAL

RAPID VIENNE --- PSG LE 12 JUILLET 2013 A 18H MATCH AMICAL

HAMMARBY --- PSG LE 23 JUILLET 2013 A 21H MATCH AMICAL

REAL MADRID --- PSG LE 27 JUILLET 2013 A 20H MATCH AMICAL

PSG EFFECTIF 2013/2014

GARDIEN:DOUCHEZ NICOLAS 

               AREOLA ALPHONSE 

               MAIGNAN MIKE 

               SIRIGU SALVATOR 

DEFENSEUR:THIAGO SILVA 

                     SAKHO MAMADOU 

                     CAMARA SOUMANA 

                     ALEX 

                     LUGANO DIEGO 

                     MAXWELL 

                     VAN DER WIEL GREGORY 

                     JALLET CHRISTOPHE 

                     CONTE ANTOINE 

                     LANDRE LOÏCK 

                     SABALI YOUSSOUF 

MILIEU DE TERRAIN:

                              SISSOKO MOHAMED

                              MENEZ JEREMY 

                              THIAGO MOTTA 

                              BODMER MATHIEU 

                              MATUIDI BLAISE

                              CHANTOME CLEMENT

                              VERATTI MARCO

                              RABIOT ADRIEN

                              PASTORE JAVIER

                              LUCAS

                              KEBANO NEESKENS

ATTAQUANT:

                   IBRAHIMOVIC ZLATAN

                   LAVEZZI EZEQUIEL

                   GAMEIRO KEVIN

                   MAURICE JEAN-EUDES

                   ONGENDA HERVIN

 

 

 

 

 

telechargement.jpg

centre d'entrainement

L’architecture
Les façades du centre d’entraînement sont composées de deux matériaux : le bois et le métal. Le changement de rythme et de nature des revêtements de façade a été conçu dans l’optique de réduire l’échelle du bâtiment afin de l’intégrer dans l’univers végétal qui l’entoure. L’intérieur du bâtiment est essentiellement dans les tons gris et blanc pour permettre de moduler la décoration des salles selon les besoins (sponsors, événements…). Le revêtement du sol est adapté au port des crampons et à un entretien facile.

Un espace vert
La surface totale engazonnée, incluant les terrains de football, est de 24 446 m² sur une superficie totale de parcelle de 28 888 m², soit presque 85%. Un total de 35 arbres à haute tige ont été plantés ou replantés.

 

 

Le bien être
Le bien-être des joueurs avec balnéothérapie, espace de massages, salle de soins, espace détente… Tous les espaces de vie (soins, échauffement, salle de détente) sont largement ouverts vers les terrains pour que les joueurs blessés ou en soins puissent « participer » aux entraînements. Symboliquement, les espaces joueurs se trouvent au coeur du bâtiment.

Un temps de réalisation record
Les travaux de préparation du terrain ont commencé en janvier 2008, alors que la mise en place du bâtiment en lui même a débuté en juillet 2008, pour finalement s’achever le 24 octobre 2008, soit un peu plus de trois mois plus tard. L’installation du mobilier a alors pu commencer avant l’inauguration officielle, le mardi 4 novembre.

 

Le centre d’entraînement en chiffres
28 888 : La superficie en m² de l’ensemble de la parcelle
1 761 : La superficie en m² du nouveau centre d’entraînement
105 : En jours, la durée des travaux une fois la préparation du terrain achevée
35 : Le nombre d’arbres plantés ou replantés
28 : Le nombre de pièces sans les sanitaires, douches et locaux techniques
29 : Le nombre de places de parking à l’intérieur du complexe
7,40 : En mètres, la hauteur maximum du bâtiment 
6 : Le nombre de places pour les deux roues
5 : En millions d’euros, le coût total des travaux (bâtiment, mobilier et terrains) 

 

 

Philippe Boindrieux (Directeur Général du PSG)
« La réalisation du nouveau centre d’entraînement de l’équipe professionnelle du Paris Saint-Germain va doter celle-ci d’un outil performant pour se préparer, s’entraîner, récupérer et favoriser la cohésion du groupe. Le nouveau centre va également permettre de répondre parfaitement aux besoins des autres collaborateurs du Club y travaillant et d’accueillir dans d’excellentes conditions les médias et les supporters (avec la réalisation dans les prochaines semaines d’une tribune d’où ils pourront assister aux entraînements ouverts au public). 
Le nouveau centre permettra également accessoirement au Club de réaliser des opérations commerciales, notamment avec ses entreprises partenaires, essentiellement au mois de juin durant la période de vacances de l’équipe professionnelle.
Si le Club est parvenu à atteindre les différents objectifs qu’il s’était fixés lors du lancement de ce projet de nouveau centre d’entraînement, et ce dans un délai particulièrement court, c’est parce que tous les services du Club se sont mobilisés et que nos partenaires, publics et privés, dans la réalisation de celui-ci ont été compréhensifs, réactifs et performants. Merci à tous donc pour ce succès d’équipe.
Enfin, la réalisation du nouveau centre d’entraînement du groupe professionnel et les évolutions pour les locaux utilisés par les équipes du centre de formation, s’inscrivent dans une pérennisation et un renforcement du lien historique entre l’Association Paris Saint-Germain, la SASP Paris Saint-Germain et la Ville de Saint-Germain-en-Laye, puisque les conventions liant ces trois acteurs ont été renouvelées pour une durée de 10 à 15 ans. »

 

 

Guy Hery (Assistant Maître d’ouvrage, Reahm Développement)
« La réalisation du centre d’entraînement du Paris Saint-Germain imposait de réaliser un programme digne des grands clubs européens, de qualité, dans un délai court et à budget maîtrisé. Avec une équipe de maîtrise d’œuvre professionnelle et mobilisée (cabinetss Chabane, Thor, Robin…), il fallait répondre au mieux des attentes du Club durant la phase construction (sportives, administratives, médicales et sécuritaires). Cela a imposé de les intégrer dans un processus de construction industrielle novateur mais qui a nécessité de s’adapter à ces évolutions de programme et ces contraintes techniques spécifiques. Avec la collaboration étroite et de confiance du club, celles des entreprises (Cougnaud, Express Gazon…), ayant accepté un dialogue permanent et constructif dans cet objectif de qualité, il a été possible d’obtenir cet ouvrage de référence dans le domaine, véritable outil de travail de haut niveau et de communication pour le PSG. »

Térésa Alcade (Architecte, cabinet Chabane)
« J’invite tout le monde à se rendre sur place afin de découvrir le résultat final. Il reste certains détails à régler ainsi qu’un apprentissage obligatoire du bâtiment par ses utilisateurs. Comme dans tous les chantiers, nous avons été confrontés à quelques difficultés, comme l’étroitesse du terrain ou le timing très serré. Il s’agissait également de notre premier chantier avec des constructions modulaires, il a donc fallu s’adapter à ces nouveaux procédés de construction. Nous avons par ailleurs dû répondre à un cahier des charges complet lié à l’activité spécifique qui caractérise le football. Il a ainsi fallu tenir compte du flux des personnes au sein du complexe sportif et à la sécurité. Je pense que le résultat est satisfaisant. »

Photos : Stéphane Reix

  • Le centre en images
  • La journée du 4 novembre

 

histoire

2004-2005

 

2004-2005

 

Après la superbe première saison du PSG version Graille-Halilhodzic, la seconde devait être celle de la confirmation. Cela n’a pas été le cas et la « méthode Halilhodzic » a rapidement montré ses limites, lorsque le PSG s’est retrouvé en position de reléguable au terme de la sixième journée. Les départs de cadres tels que Déhu, Heinze, Sorin ou Fiorèse ont laissé un grand vide dans l’effectif parisien, difficile à combler pour les recrues Rouge et Bleu.

Les succès ont toutefois fini par pointer le bout de leur nez. On retiendra notamment la superbe victoire des Parisiens face à Porto (2-0), alors champion d’Europe en titre. Ou encore les septième et huitième succès face au rival marseillais, en championnat en en Coupe de la Ligue. Comme à son habitude, Paris n’a pas failli face aux gros, mais cela n’a pas suffi à sauver sa saison.

Minée par le conflit entre dirigeants et supporters, la saison s’est vite muée en calvaire pour les joueurs de la capitale. L’équipe s’enlisant dans les profondeurs du championnat, Laurent Fournier est alors venu à la rescousse de son club de cœur. Le discours de l’ancien milieu de terrain a rapidement porté ses fruits, avec à la clé de probantes victoires face à Bordeaux (3-1) ou sur le terrain de Lyon (1-0).

Eliminé de toutes les compétitions, le PSG termine finalement dans la première partie de tableau (9e). Une position qui ne permet pas au club de la capitale de goûter à nouveau aux joutes européennes, mais qui laisse à la nouvelle équipe dirigeante de nombreuses raisons d’espérer.

2005-2006

 

2005-2006

 

2005-2006. En début de saison, l'objectif du PSG consistait de terminer dans le trio de tête de la Ligue 1. Et les premiers mois laissaient envisager une telle issue. Avec notamment une entrée en matière fracassante contre Metz au Parc des Princes (4-1), Paris pointait même à la première place du championnat après la 4e journée. Jusqu'au mois de novembre, le onze parisien restait même dans le trio de tête.

Malheureusement, quelques mauvais résultats, notamment à l'extérieur, ont lancé les hommes de Laurent Fournier dans une spirale négative durant deux mois. Pierre Blayau, Président du PSG, prit alors la décision de changer d'entraîneur durant la trêve hivernale afin de repartir sur de nouvelles bases pour la deuxième partie de championnat.

Dès lors, les rênes « sportives » du PSG furent confiées à Guy Lacombe. Malgré une 9e place en L1, l'ancien entraîneur sochalien mena les Rouge et Bleu en finale de la Coupe de France face à l'OM. Vainqueur 2-1 face à son adversaire favori, le PSG a ainsi obtenu la septième Coupe de France de son histoire. Avec ce nouveau succès, le PSG est passé devant les Verts de Saint-Etienne (6) au nombre de Coupe de France gagnées. Surtout, cette victoire face à l'OM permettra à Paris de disputer la Coupe UEFA la saison prochaine. Avec l'arrivée aux commandes de nouveaux actionnaires (Colony Capital, Butler Capital Partners et Morgan Stanley), avec Alain Cayzac comme Président, le PSG va entamer un nouveau chapitre de son histoire lors de la prochaine saison.

2007-2008

 

2007-2008

 

Après une saison difficile, le PSG encore convalescent avait à cœur de se rattraper. Malheureusement, l’exercice commençait mal avec seulement 4 points engrangés lors des 5 premières journées. La première victoire n’intervenait qu’à la 6e journée sur le terrain du Mans (2-0) et permettait seulement au PSG de souffler, avant d’entamer une longue quête du maintien. A la peine à domicile, Paris dut même attendre les matches retour pour s’imposer enfin dans son jardin, face à Lens le 13 janvier (3-0). Une victoire qui récompensa le public parisien de son indéfectible soutien.

 

Mobilisés derrière leur entraîneur Paul Le Guen, les joueurs allaient faire face à la tempête et se relever après chaque coup reçu. En parallèle, les Rouge et Bleu tiraient leur épingle du jeu dans les deux coupes nationales et remportèrent la Coupe de la Ligue face à Lens (2-1). Dos au mur en championnat, le PSG profita de cette dynamique acquise en coupe pour réussir son sprint final et remporta son pari en empochant 8 points sur 12 possibles au cours des quatre dernières journées, dont une ultime victoire arrachée du bout du pied à Sochaux (2-1). Assuré de son maintien en Ligue 1 et qualifié pour la Coupe de l’UEFA, Paris ne put cependant arracher à Lyon la Coupe de France, qui se profilait comme la cerise sur le gâteau.

 

Les arrivées au club d’un nouveau Président, en la personne de Charles Villeneuve, et de recrues de choix, avec les expérimentés Makelele et Giuly, et les prometteurs Hoarau et Sessegnon, annonçaient d'ores et déjà une nouvelle ère dans la capitale.

2008-2009

 

2008-2009

 

Après deux saisons difficiles durant lesquelles le PSG lutta contre la relégation, l’heure était venue de redresser les résultats du club. Pour ce faire, un recrutement de qualité ajouté à la décision de conserver les cadres de l’équipe avait été mis en place : des joueurs expérimentés (Giuly, Makelele …) sont alors associés à des espoirs de la Ligue 1, Hoarau et Sessegnon en tête.

 

Des décisions qui s’avèrent très vite payantes puisque la saison du Paris Saint-Germain fut bien plus réussie que les précédentes. L’objectif fixé en début de saison est d’asseoir définitivement Paris dans la première partie de tableau, et pourquoi pas de se qualifier pour une compétition européenne. Le discours de Paul Le Guen et de ses dirigeants reste néanmoins humble, le club et ses supporters n’ont pas oublié les deux saisons alors écoulées.

 

La saison démarre sur les chapeaux de roue et la bonne ambiance au sein d’un effectif de qualité permit au club d’évoluer sur tous les tableaux : Paris garde le cap en Coupe de la Ligue (éliminé en demi finale par Bordeaux, le futur Champion de France) et en Coupe de l’UEFA (éliminé en quart de finale par Kiev). En Ligue 1, si l’équipe du capitaine Makelele luttait pour les premières places durant les trois premiers quarts de la saison, c’est finalement une 6e position qui s’offrira aux Franciliens dans un championnat cette année là très disputé.

 

En 2009-2010, le PSG disputera donc la Ligue 1 et les deux coupes nationales, emmené par un nouvel entraîneur (le contrat de Paul Le Guen n’a pas été reconduit), Antoine Kombouaré, de retour à Paris pour porter fièrement le PSG vers la victoire.

2009-2010

 

2009-2010

 

Après avoir échoué de peu dans la course à l’Europe, le PSG comptait bien retrouver le goût des joutes européennes dès cette saison. Pour ce faire, le PSG a fait signer Grégory Coupet, Mevlut Erding et Christophe Jallet. Antoine Kombouaré est également nommé entraîneur de l’équipe première. Le mois d’août du PSG est presque parfait. Après quatre journées les Rouge et Bleu pointent à la seconde place du championnat. Une défaite à Monaco et un nul contre Lyon vont quelque peu freiner la progression des Rouge et Bleu.

 

Peu à Peu, les hommes d’Antoine Kombouaré vont s’installer au milieu du classement ne parvenant pas à recoller aux équipes de tête malgré quelques belles victoires, contre Sochaux (1-4), Auxerre (1-0) venu en leader au Parc des Princes, Saint-Étienne (3-0) et Grenoble (4-0). 8eme à la trêve, le mois de janvier est décisif pour les ambitions du club avec des rencontres importantes en championnat et le début de l’aventure en Coupe de France. Battu à Lille (3-1), à Lyon (2-1) et contre Monaco (0-1), le PSG rate son tournant en Ligue 1 mais reste en course en Coupe.

Une aventure en coupe qui va mener le PSG jusqu’au Stade de France après avoir notamment éliminé l’AJ Auxerre au Stade Abbé Deschamps en quart de finale. Le 1er mai, les joueurs parisiens ont dominé l’AS Monaco en finale, grâce à Guillaume Haorau, auteur du but de la victoire durant la prolongation. Cette 8eme Coupe de France dans l’histoire du club permet ainsi aux Rouge et Bleu de décrocher leur billet pour la Coupe d’Europe.

En 2010-2011, saison placée sous le signe des 40 ans du club, le PSG disputera donc la Ligue 1, les deux coupes nationales et l’Europa League. Les Rouge et Bleu auront à cœur de se battre pour les places européennes et ainsi continuer à porter fièrement les couleurs du club de la capitale.

2010-2011

 

2010-2011

 

Après une saison 2009-2010 en demi-teinte, le PSG retrouve la Coupe d'Europe grâce à sa victoire en Coupe de France et se montre ambitieux au moment de disputer la 40e saison de son histoire. Antoine Kombouaré et ses dirigeants peaufinent la construction de l'équipe avec un recrutement astucieux. Peu utilisé à Lyon, Mathieu Bodmer est le premier à signer à Paris, avant d'être rejoint par Nene, étincelant avec Monaco, et le latéral gauche Siaka Tiéné. Le club de la capitale prépare sa saison à Aix-les-Bains, avant de disputer le Trophée des Champions en Tunisie (défaite aux tirs au but contre Marseille).

La saison démarre bien avec une victoire contre Saint-Étienne (3-1) et une qualification en Europa League face au Maccabi Tel-Aviv (2-0, 4-3). Une lourde défaite sur le terrain de Sochaux (3-1) va remettre en cause les plans d'Antoine Kombouaré. L'entraîneur remanie donc son onze de départ avec la titularisation d'Edel dans le but, le replacement de Sylvain Armand dans l'axe aux côtés de Mamadou Sakho, l'association de Chantôme et Makelele dans l'entrejeu et le retour en grâce de Giuly à droite. Ces changements font l'effet d'un électrochoc. Le PSG va alors entamer face à Arles-Avignon (4-0) une série de huit matches sans défaite qui vont lui permettre de s'installer dans le haut de tableau de la L1 et de quasiment assurer sa qualification en Europa League.

En Ligue 1, Paris trouve son rythme de croisière et, après sa victoire dans le classico lors de la 12e journée (2-1), ne quittera plus le top cinq. A la lutte avec Lille, Marseille, Lyon et Rennes, le PSG développe en jeu chatoyant régulièrement cité en exemple. Il ne manquera d'ailleurs pas grand-chose au club de la capitale pour parvenir à décrocher une place en Champions League. Malheureusement, l'effectif numériquement réduit du PSG est exténué par sa longue saison (65 matches officiels) et termine au pied du podium.

En Coupe de la Ligue, Lyon fait les frais de l'abnégation des Parisiens qui arrachent à Gerland une belle qualification en quarts de finale(1-2 a.p.), avant de s'incliner de justesse en demi-finale à Montpellier (1-0 a.p.). En Coupe d'Europe, le PSG atteint les huitièmes de finale renouant avec les joutes européennes face au FC Séville (0-1, 4-2) ou encore contre Dortmund (1-1, 0-0), futur champion d'Allemagne. En Coupe de France, il faudra un coup de patte exceptionnel d'Obraniak  en finale (Lille, 0-1) pour empêcher Paris de soulever son neuvième trophée.

Quatrième de Ligue 1, finaliste de la Coupe de France, demi-finaliste de la Coupe de la Ligue et huitième de finaliste d'Europa League, le PSG termine une saison accomplie. En 2011-2012, le PSG disputera de nouveau les quatre compétitions, avec l'ambition d'aller chercher un ticket pour la Champions League et, pourquoi pas, un trophée au passage. Cette fin de saison est également marquée par l'arrivée d'un nouvel actionnaire qatari, entré dans le capital à hauteur de 70% au côté de Colony Capital.

2011-2012

 

2011-2012

 

Avec l’arrivée d’une nouvelle direction dans la capitale, Paris s’apprête à vivre une saison atypique, placée dès les tout premiers jours de juillet sous le signe du renouveau. Premier indice, et de taille : la signature de Leonardo, ancien illustre milieu de terrain du club, en provenance de l’Inter Milan.

Le Brésilien troque donc son costume d’entraîneur en devant le nouveau directeur sportif des Rouge et Bleu. Et le nouvel homme fort du club ne va pas tarder à passer à l’action. En quelques semaines seulement, une pléiade d’internationaux pose leurs valises au Camp des Loges. Aux Blaise Matuidi, Kevin Gameiro ou Jérémy Ménez, têtes d’affiche du football hexagonal, s’ajoutent donc des talents en devenir ou confirmés comme Javier Pastore ou encore Diego Lugano.

Après un stage de préparation à Faro, c’est donc un PSG de plus en plus armé qui attaque cet exercice 2011-2012. Le 6 août 2011, le Parc des Princes découvre donc ces nouveaux visages, à l’occasion du coup d’envoi de la saison en Ligue 1, face à Lorient. Problème : pas encore rôdé, le collectif parisien s’incline Porte d’Auteuil pour son baptême à domicile (0-1). Un faux-pas à domicile qui sera très vite corrigé. A commencer sur la scène européenne, où, opposé aux Luxembourgeois de Differdange, Paris se refait une santé et valide son billet pour la phase de groupes de l’Europa League (4-2 ,2-0).

Un nouveau succès sur sa pelouse face à Valenciennes (2-1), avec à la clé la première apparition en Ligue 1 de Javier Pastore, va définitivement lancer la saison des Rouge et Bleu. Toulouse, Montpellier, Nice : les hommes d’Antoine Kombouaré, emmenés notamment par un Pastore éblouissant au fil des matches, franchissent donc les obstacles un à un. Une mainmise sur la Ligue 1 qui se matérialise tout début octobre au Parc, Paris s’imposant dans le choc face à l’OL (2-0), et s’emparant du coup du fauteuil de leader.

Après 6 succès de rang en championnat, la série s’arrête fin novembre, Nancy venant créer la surprise en l’emportant dans la capitale (0-1). Entre-temps, le PSG a été sorti dès son entrée en lice en 8es de finale de la Coupe de la Ligue par Dijon (2-3). Un revers sec dans le Classico au Vélodrome n’arrange rien (0-3), mais les Rouge et Bleu vont renverser la tendance à l’approche de la trêve hivernale.

Après Auxerre (3-2) et Sochaux (0-1), Paris s’en va battre l’ASSE à Geoffroy-Guichard le 21décembre 2011. Trois nouveaux points qui permettent au club de la capitale de virer en tête de Ligue 1 à la mi- saison, et donc d’accrocher le titre honorifique de Champion d’Automne en guise de cadeau de Noël.

Seul bémol en ce mois de décembre : l’élimination prématurée du club en Europa League, qui ne sort finalement pas des poules, malgré une ultime victoire à domicile face à l’Athletic Bilbao, futur finaliste de l’épreuve (4-2).

2012 est alors en ligne de mire, mais l’année civile n’est pas encore terminée... Soucieux de donner une dimension exponentielle au PSG au fil des mois, les actionnaires recrutent Carlo Ancelotti, l’un des techniciens les plus réputés du Continent.

Dès le Jour de l’An, direction le Golfe Persique pour le PSG, qui participe à un stage de reprise à Doha, avant de voir Carlo Ancelotti effectuer sa grande première aux commandes de l’effectif  le 4 janvier lors d’un match amical de prestige face à… l'AC Milan, son ancien club à Dubaï (0-1).

De retour dans l’Hexagone, et renforcé par l’arrivée de Maxwell, Alex et Thiago Motta, que l’on ne présente plus, le PSG passe à la vitesse supérieure.

Illustration : en remportant face à Evian début février (3-1) un cinquième succès depuis son arrivée, Carlo Ancelotti devient le premier entraîneur parisien à enchaîner 5 victoires consécutives.

Désormais lancé dans la course au podium, Paris connaît au fil des semaines son principal rival : Montpellier. Les deux formations se retrouvent dans un Parc qui a fait peau neuve, à l’occasion du sommet du championnat, le 19 février 2012. Revenus dans les dernières minutes grâce à un Guillaume Hoarau revigoré, les Parisiens arrachent le nul (2-2) et restent donc au coude-à-coude avec les Héraultais.

Quasi irrésistibles jusqu’ici, les Rouge et Bleu sont légèrement freinés par deux défaites en 10 jours, fin mars. Sortis en quart de finale de la Coupe de France par l’OL (1-3), les hommes de Carlo Ancelotti s’inclinent dans la foulée à Nancy en championnat (1-2).

Mais elle l’a prouvé ces dernières semaines au prix de scénarios parfois quasi surréalistes, cette équipe a des ressources. Et rien de mieux qu’un Classico maîtrisé dans un Parc en ébullition (2-1) pour lancer le sprint final. Une dernière ligne droite marquée par des prestations de gala du onze de la capitale, qui fait notamment parler sa force de frappe offensive face à Sochaux (6-1), Valenciennes (4-3) ou encore Rennes (3-0).

Oui mais à l’extrémité Sud du pays, le challenger montpelliérain suit la cadence imposée en haut de tableau. Et même un peu plus… Et c’était écrit : l’épilogue interviendra lors de la 38e et ultime journée.

Et ce 20 mai 2012, Thiago Motta et ses partenaires remplissent leur contrat, à savoir enregistrer une 23e victoire de la saison sur la pelouse synthétique de Lorient (1-2). Insuffisant toutefois pour devenir Champion de France,  Montpellier imitant le onze parisien à Auxerre (1-2).

Malgré un tempo soutenu tout au long de l’année, un titre de meilleure attaque de l’élite avec 75 buts et 79 points capitalisés en 38 rendez-vous, Paris termine donc à sur la deuxième marche du podium, à 3 petites longueurs du MHSC. Une seconde place synonyme de qualification directe pour la prochaine édition de la Champions League, à laquelle le Parc des Princes n’avait plus goûté depuis la saison 2004-2005.

FC Barcelone, Real Madrid, Chelsea : Paris s’invitera donc à la table des grands dans les semaines à venir. Bien sûr, l’objectif sera désormais de s’imposer comme le véritable patron du championnat, et donc de garnir sa salle des trophées. Mais l’autre volet auquel se consacreront Pastore, Ménez, et les futurs leaders du PSG sera aussi de briller sur la scène internationale. Histoire de continuer à grandir.

2012-2013

 

2012-2013

 

Paris n’a pas manqué d’ambition au moment de préparer cet exercice 2012/2013. Ezequiel Lavezzi, Zlatan Ibrahimovic, Thiago Silva… C’est un recrutement XXL que le club de la capitale a offert à ses supporters pendant ce mercato estival.

Renforcé par cette pléiade de stars, Paris pouvait aborder cette nouvelle saison dans les meilleures conditions. Au programme cette année : La conquête d’un titre qui leur a échappé de peu l’année précédente  et les retrouvailles avec l’inégalable Champions League, 8 ans après.

Pour préparer toutes ces échéances, les Parisiens ont pris la direction de l’Autriche et plus précisément de Stegersbach pour un stage de préparation de 10 jours. Avant de s’envoler vers les Etats-Unis pour un nouveau stage, marqué notamment par l’arrivée de Zlatan Ibrahimovic parmi ses nouveaux coéquipiers. Point d’orgue de cette tournée américaine une opposition face aux « Blues » de Chelsea au Yankee Stadium de New-York (1-1).

De retour dans l’Hexagone, les hommes de Carlo Ancelotti se frottent cette-fois ci au grand FC Barcelone, toujours en amical. Encore une fois, les partenaires de Salvatore Sirigu tiennent tête à leurs adversaires (2-2), même s’ils finissent par s’incliner aux tirs au but (1-4). A quelques journées de la reprise du championnat, les signaux sont donc au vert, après ces deux gros tests plutôt bien négociés.

Et pour lancer officiellement cette campagne 2012/2013, c’est Lorient qui se présente au Parc des Princes. Bien en jambes, les Merlus posent des problèmes aux Parisiens (2-2). Une rencontre marquée par le premier doublé d’Ibra en championnat.

En ce mois d’août, la machine met du temps à se lancer et ce n’est que lors de la quatrième journée que Paris décrochera sa première victoire après trois nuls consécutifs. C’est donc à Lille que les joueurs de la capitale donnent le véritable coup d’envoi de leur saison. Encore une fois,  le géant suédois s’illustre par un doublé express, synonyme de succès (2-1).

Ils enchainent ensuite par 3 points contre Toulouse (2-0), avant de faire leur entrée en lice en Champions League. Après une longue absence, les Parisiens bien qu’attendus au tournant, surclassent le Dynamo Kiev (4-1).

Galvanisés par ce succès, ils infligent un cinglant (0-4) à Bastia. La plus large victoire du club lors d’une rencontre à l’extérieur. Avec un succès supplémentaire face à Sochaux (2-0), ce mois de septembre est un sans-faute pour les Parisiens.

Octobre démarre un peu moins bien avec une défaite à Porto (0-1).

07 Octobre 2012 : Le moment est venu de se rendre au Vélodrome pour le premier Classico de la saison. Très inspiré, Ibra se signale par un doublé venu d’ailleurs, le match s’achève sur un nul (2-2).

La suite est encore meilleure pour les Rouge et Bleu, Reims, Zagreb, Nancy et Marseille cette fois en Coupe de la Ligue font les frais de la puissance made in Paris. Le premier faux pas de la saison en championnat intervient le mois suivant face à Saint-Etienne (1-2). Ce mois de novembre rime avec trou d’air pour les joueurs de la capitale. Mais heureusement, la renaissance ne se fait pas attendre et le mois suivant donne lieu à un festival offensif. Revanche est d’abord prise face à Porto (2-1), une victoire synonyme de première place du groupe A en Champions League.

C’est ensuite au tour d’Evian (4-0), Valenciennes (0-4) et Lyon (1-0) de subir les foudres de l’armada Rouge et Bleu. Et c’est à Brest grâce à une belle victoire (0-3) que Paris décroche le titre honorifique de Champion d’automne, avant des vacances bien méritées.

La reprise de l’entraînement s’effectue à Doha au Qatar. L’occasion pour Lucas de rencontrer ses nouveaux partenaires. L’année 2013 commence dans la difficulté avec un court succès en Coupe de France contre Arras (3-4). Mais après un nul contre Ajaccio (0-0), Paris reprend sa marche en avant. Bordeaux, Toulouse en Coupe de France et Lille inscrivent leur nom sur le tableau de chasse des Parisiens. L’occasion d’ailleurs pour Salvatore Sirigu de battre le record d’invincibilité du club jusqu’ici détenu par Bernard Lama !

31 Janvier 2013 : Les dirigeants réservent une nouvelle surprise à leurs supporters avec la venue de David Beckham lors du dernier jour du mercato hivernal !

Cet évènement ne perturbe pas la bonne série du moment. Toulouse (0-4) en Championnat et Bastia (3-1) sont autant de victimes supplémentaires avant la reprise de la Champions League. A Valence, en huitième de finale, Paris se livre à une véritable démonstration (1-2).

Le retour au championnat est délicat et se matérialise par un faux-pas sur la pelouse de Sochaux (3-2). Mais la réaction d’orgueil ne se fait pas attendre. A l’occasion des premières minutes de Beckham sous ses nouvelles couleurs,  Paris s’impose deux fois consécutivement sur le score de (2-0) contre Marseille en championnat et en Coupe de France.

La qualification pour les quarts de finale de la Champions League est assurée au Parc lors du match retour contre Valence (1-1). Pendant ce temps-là, malgré quelques petits accrocs à Reims (0-1) et Saint-Etienne (2-2), Paris continue sa course en tête du championnat grâce à ses précieux succès devant Nancy (2-1) et contre le Champion en titre Montpellier (1-0).

Puis vient le moment d’affronter le FC Barcelone en quart de finale de la Champions League. Près d’un million de demandes ont été recensées pour assister à cette affiche de rêve ! Le spectacle est au rendez-vous sur le terrain. Et Matuidi arrache l’égalisation au bout du suspens (2-2)…

Les joueurs de Carlo Ancelotti préparent de la meilleure des façons le deuxième acte face au Barça en s’imposant à Rennes en Championnat (0-2). Au Camp Nou, Paris ne fait aucun complexe et c’est même Javier Pastore qui ouvre le score. Pedro viendra finalement égaliser quelques minutes plus tard. Paris est éliminé sans perdre, mais le club vient surtout d’envoyer un signal fort au Vieux continent.

Ils rebondissent en battant Troyes (0-1), mais se font piéger par Evian en quart de finale de Coupe de France… Les joueurs n’ont plus qu’à se concentrer sur le championnat et ils le font bien : Avec une large victoire face à Nice (3-0) et une revanche face aux Savoyards (0-1), le titre se rapproche de plus en plus de la capitale.

Et c’est à Lyon que les Parisiens disposent de leur première balle de match pour plier cette saga 2012/2013. Le match est serré jusqu’à la 53e minute… Moment choisi par Jérémy Ménez pour surgir et offrir la victoire aux siens. Paris est donc sacré Champion de France, pour la troisième fois de son histoire… 19 ans après !

Place ensuite à une semaine de festivités pour célébrer ce titre tant attendu. Et l’Apothéose survient lors de la belle victoire face à Brest au Parc (3-1) avec un show époustouflant offert aux spectateurs présents et la remise de l’Hexagoal. Cette avant-dernière journée restera aussi marquée par le dernier match de la carrière de l’immense David Beckham.

Enfin, c’est par une victoire à Lorient que les champions 2013 ont bouclé leur magnifique saison et Ibra se rappellera sans doute que c’est au Moustoir qu’il reçut son trophée de meilleur buteur de Ligue 1 grâce à ses 30 réalisations. On en redemande !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Palmarès

 

 

EN FRANCE

  • Champion de France « National » (ex Ligue 2) 1970/71
  • Vainqueur de la Coupe de France 1981/82
  • Vainqueur de la Coupe de France 1982/83
  • Finaliste de la Coupe de France 1984/85
  • Champion de France 1985/86
  • Vainqueur de la Coupe de France 1992/93
  • Champion de France 1993/94
  • Vainqueur de la Coupe de la Ligue 1994/95
  • Vainqueur de la Coupe de France 1994/95
  • Vainqueur du Trophée des Champions 1995
  • Vainqueur de la Coupe de la Ligue 1997/98
  • Vainqueur de la Coupe de France 1997/98
  • Vainqueur du Trophée des Champions 1998
  • Finaliste de la Coupe de la Ligue 1999/00
  • Finaliste de la Coupe de France 2002/03
  • Vainqueur de la Coupe de France 2003/04
  • Finaliste du Trophée des Champions 2004
  • Vainqueur de la Coupe de France 2005/06
  • Finaliste du Trophée des Champions 2006
  • Vainqueur de la Coupe de la Ligue 2007/08
  • Finaliste de la Coupe de France 2007/08
  • Vainqueur de la Coupe de France 2009/10
  • Finaliste du Trophée des Champions 2010
  • Finaliste de la Coupe de France 2010/11
  • Champion de France 2012/13

EN EUROPE

  • Demi-finaliste de la Coupe UEFA 1992/93
  • Demi-finaliste de la Coupe des Vainqueurs de Coupe 1993/94
  • Demi-finaliste de la Ligue des Champions 1994/95
  • Vainqueur de la Coupe des Vainqueurs de Coupe 1995/96
  • Finaliste de la Supercoupe d'Europe 1996
  • Finaliste de la Coupe des Vainqueurs de Coupe 1996/97
  • Vainqueur de la Coupe Intertoto 2001/02

LES JEUNES

  • Finaliste de la Coupe Gambardella 1977/1978
  • Champion de France Cadets 1987/88
  • Finaliste de la Coupe Gambardella 1988/89
  • Vainqueur de la Coupe Gambardella 1990/91
  • Finaliste de la Coupe Gambardella 1997/98
  • Champion de CFA (groupe A) 2002/03
  • Champion de France -18 ans (ex U19) 2005/06
  • Champion de France U19 2009/10
  • Champion de France U17 2010/11
  • Champion de France U19 2010/11

President

Pierre-Etienne Guyot, Président (du 12/08/1970 au 05/06/1971)

Guy Crescent, Président (du 05/06/1971 au 17/12/1971)

Henri Patrelle, Président (du 17/12/1971 au 15/06/1973)

Daniel Hechter, Président (du 15/06/1973 au 09/01/1978)

Francis Borelli, Président (du 09/01/1978 au 31/05/1991)

Michel Denisot, Président Délégué (du 31/05/1991 au 11/05/1998)

Charles Bietry, Président Délégué (du 11/05/1998 au 21/12/1998)

Laurent Perpère, Président Délégué puis Président (du 22/12/1998 au 05/06/2003)

Francis Graille, Président (du 05/06/2003 au 02/05/05)

Pierre Blayau, Président Délégué (de mai 2005 à juin 2006)

Alain Cayzac, Président (de juin 2006 à avril 2008)

Simon Tahar, Président Délégué (de avril 2008 à mai 2008)

Charles Villeneuve, Président Directeur Général (de mai 2008 à février 2009)

Sébastien Bazin, Président (de février à septembre 2009)

Robin Leproux, Président du Directoire (de septembre 2009 à juillet 2011)

Benoît Rousseau, Président (de août à novembre 2011)

Nasser Al-Khelaïfi, Président Directeur Général & Jean-Claude Blanc, Directeur Général Délégué (depuis novembre 2011)



Par ailleurs, l'Association PSG a connu quatre Présidents depuis 1991

 

Bernard Brochand (du 21/05/1991 au 07/06/2001)

Alain Cayzac (du 07/06/2001 à juin 2006)

Simon Tahar (juin 2006 à décembre 2012)

Benoît Rousseau (depuis décembre 2012)

Entraineurs

1er entraîneur : Pierre Phelipon (1970/72 - 74 matches)

A 35 ans, après avoir joué successivement défenseur au Racing, au Stade Français, à Rouen, à Grenoble et à Angoulême, Phelipon devient le premier entraîneur du PSG en 1970, un an après avoir remplacé l’emblématique coach du Stade Sangermanois, Roger Quenolle. Il n'hésite pas à remettre les crampons pour renforcer la défense de son équipe et parvient à fédérer un effectif composé d’amateurs et de professionnels. Après une première saison réussie (champion de France du National), Pierre Phelipon dirige avec courage son équipe en première division malgré les rapports tendus entre Parisiens et Sangermanois. Il quitte le club en 1972 et poursuit sa carrière d'entraîneur à Bordeaux, Cambrai et Tours.

 

2e entraîneur : Robert Vicot (1972/75 - 131 matches)

Défenseur intraitable au Sporting Club de Toulon, Vicot met un terme à sa carrière et dirige Le Lavandou (1964) puis Châteauroux. Il débute au PSG en tant qu’entraîneur des jeunes (18 ans). Il mènera son groupe en demi-finale de la coupe Gambardella, puis prendra logiquement la succession de Phelipon en 1972. Daniel Hechter lui maintient sa confiance aux côtés de Justo Fontaine pendant deux saisons, mais au début de la saison 1975-76 la rupture est consommée entre les deux hommes. Vicot refuse la proposition des dirigeants parisiens qui souhaitent lui confier la direction de l’équipe réserve et le recrutement, et quitte la capitale. Il rebondit à Rouen avant d’entraîner le PFC puis l'équipe nationale du Gabon.

3e entraîneur : Justo Fontaine (1973/76 - 137 matches)

Buteur légendaire de Reims et de l'équipe de France (20 sélections et 30 buts), Fontaine détient toujours le record du meilleur buteur en phase finale de la Coupe du Monde (13 buts en 1958). Après une grave blessure à la jambe, il devient un éphémère sélectionneur tricolore en 1969 puis accepte le challenge de Daniel Hechter, qui souhaite bâtir une grande équipe de football à Paris. Il est le principal artisan de la montée en L1 en 1974, s’appuyant sur un football offensif et séduisant. Mais l’histoire d’amitié entre Daniel Hechter et Justo Fontaine se termine dans la douleur en 1976 : procès, indemnités pour rupture de contrat… Justo poursuivra sa carrière d’entraîneur à Toulouse, puis en dirigeant la sélection du Maroc.

4e entraîneur : Velibor Vasovic (1976/77 et 1978/79 - 73 matches)

International yougoslave (32 sélections, 2 buts), Vasovic a remporté en tant que joueur quatorze coupes et titres avec le Partizan, l'Etoile Rouge de Belgrade puis l'Ajax d'Amsterdam. Sa principale fierté : son succès en Coupe d'Europe des Clubs Champions avec l'Ajax de Johan Cruyff le 2 juin 1971, contre le Panathinaïkos (2-0). Entraîneur passionné, il dirige le Partizan de Belgrade et Angers avant de signer à Paris. Avec comme unique objectif, une qualification pour une coupe européenne. Malgré une saison positive, il échoue de peu et quitte le club, malgré une proposition de prolongation de contrat. Vasovic revient seize mois plus tard à la demande du président Borelli, mais les résultats sont décevants. Excédé par les pressions du syndicat des entraîneurs et de son président Guy Roux, il quitte soudainement la France en 1979. Vasovic poursuit sa carrière, entraînant notamment Ethnikos (Grèce) et l'Etoile Rouge de Belgrade. Atteint d’asthme, il cesse d’entraîner pour se consacrer à son métier d’avocat dans les années 90. Velibor Vasovic décède le 4 mars 2002, victime d’une crise cardiaque.

5e entraîneur : Jean-Michel Larqué (1977/78 - 48 matches)

Meneur de jeu de l'équipe de France (15 sélections) et capitaine de Saint-Etienne (sept titres de champion de France et quatre coupes nationales), Larqué met prématurément un terme à sa carrière en 1977 pour devenir l'entraîneur du PSG. L'absence de meneur de jeu l'oblige à revenir sur le terrain pour occuper un poste d’entraîneur-joueur, difficilement compatible avec le niveau et l’exigence de la L1. Paris se retrouve dernier du championnat et il décide de se consacrer uniquement au poste d’entraîneur. Les résultats sont moyens, constatant son échec, Larqué redevient alors simple joueur un an après son arrivée au PSG. Après avoir mis définitivement fin à sa carrière de joueur, il devient quelques semaines manager général du club, puis quitte le football professionnel et rejoint le Racing-Club de France avant de débuter une carrière de commentateur télé en duo avec son compère Thierry Roland.

6e entraîneur : Pierre Alonzo (1976/77, 1978/79, 1979/80 - 18 matches)

Joueur à Aïn-Temouchent et Avellaneda (Algérie), il rejoint la France en 1961, signe au Red-Star, puis à Cannes et termine sa carrière à Menton. En 1971, après avoir tenu un rôle d’éducateur auprès d’enfants délinquants ou atteints de déficiences intellectuelles, il obtient ses diplômes d’entraîneur. Alonzo dirige Saint-Tropez où il rencontre Daniel Hechter, dont il épouse la sœur. Il rejoint le PSG en 1976, dirige le centre de formation puis prend en main l'équipe première à trois reprises. Deux fois en duo avec Ilja Pantelic (1977) puis Camille Choquier (1979) pour assurer un intérim sans lendemain. En 1978, après le départ de Larqué, il semble enfin avoir la confiance de ses dirigeants. Malheureusement, Francis Borelli change rapidement d'avis et rappelle Vasovic, provoquant le départ d'Alonzo qui poursuit sa carrière à Périgueux, Nice et Cannes. Luis Fernandez, qui a débuté sous sa direction, en fait un adjoint précieux lors de son retour au PSG en 1994. Alonzo suit Luis à l'Athletic Bilbao, puis à Paris en décembre 2000 au poste d’entraîneur adjoint. Six mois plus tard, il prend sa retraite et quitte le monde du football professionnel. Il suit toujours avec attention les performances du PSG et de son fils Jérôme, gardien de but depuis deux saisons.

Joueurs A et B

Abel Braga Carlos Da Silva 1979/1981
 
Abreu Manuel 1983/1984
 
Abriel Fabrice 1999/2001
 
Adailton Santiago Martins Bolzan 1998/1999
 
Adams Jean-Pierre 1977/1979
 
Agostinho Joaquim Da Silva Ribeiroa 2001/2002
 
Alex Dias De Almeida 2001/2002
 
Alex Rodrigo Dias Da Costa depuis 2011
Fiche
Algerino Jimmy 1996/2001
 
Ali Messaoud Rida 1976/1977
 
Allou Bernard 1994/1998
 
Aloisio José Da Silva 2001/2003
 
Alonzo Jérôme 2001/2008
Fiche
Alves Joao 1979/1980
 
André Christian 1972/1977
 
André Luiz Moreira 2002/2003
 
Anelka Nicolas 1995/1997 et 2000/2002
 
Angloma Jocelyn 1990/1991
 
Ardiles Osvaldo 1981/1982
 
Areola Alphonse depuis 2012
Fiche
Armand Sylvain 2004/2013
Fiche
Arnaud Loris 2007/2009
Fiche
Arribas Claude 1971/1972
 
Arteta Mikel 2000/2002
 
Assad Salah 1983/1984
 
Ateba Bilayi Jean-Hughes 2004/2005
 
Ayache William 1986/1987
 
 
 
 

 

 

Bacconnier

Thierry 1982/1988
 
Bade Jacky 1973/1976
 
Badiane Jean-Michel 2004/2006
 
Bahebeck Jean-Christophe depuis 2010
Fiche
Bajoc Pierre 1973/1980
 
Bamba Souleymane 2004/2005
 
Baning Albert 2006/2007 et 2009/2010
Fiche
Baratelli Dominique 1978/1985
 
Barberat Dominique 1975/1977
 
Barrabé Claude 1986/1988
 
Bathenay Dominique 1978/1985
 
Bats Joël 1985/1992
 
Bauda Denis 1974/1977
 
Beckham David 2012/2013
Fiche
Behier Michel 1972/1973
 
Belmadi Djamel 1995/1996
 
Beltramini Jean-François 1979/1981
 
Ben Mustapha Kamel 1972/1973
 
Benachour Selim 2000/2005
 
Benarbia Ali 1999/2001
 
Bensoussan Michel 1974/1980
 
Bereau Bernard 1970/1974
 
Bernard Daniel 1977/1978
 
Berthaud Dominique 1975/1976
 
Bianchi Armando 1978/1980
 
Bianchi Carlos 1977/1979
 
Bianconi Pierre 1987/1988
 
Bibard Michel 1985/1991
 
Bied Sylvain 1984/1985
 
Biševac Milan 2011/2012
Fiche
Bocandé Jules 1986/1988
 
Bodmer Mathieu depuis 2010
Fiche
Boli Yannick 2007/2008
Fiche
Borrelli Luc 1993/1995
 
Boskovic Branko 2003/2005
 
Bosser Jean-Pierre 1989/1991
 
Boubacar Sarr 1979/1983
 
Bourillon Grégory 2007/2010
Fiche
Bras Jean-Claude 1970/1972
 
Bravo Daniel 1989/1996
 
Brisson François 1975/1981
 
Brisson Gilles 1977/1978
 
Brost Jean-Louis 1970/1974
 
Bueno Carlos 2005/2006
 
Bureau Bernard

1978/1981

 

 

Joueurs C et D

NomPrénomSaison(s)PhotoFiche
Calderaro François 1992/1994
 
Calderon Gabriel 1987/1990
 
Calenda Roméo 1993/1997
 
Camara Zoumana depuis 2007
Fiche
Cana Lorik 2002/2005
 
Cardetti Martin 2002/2003
 
Cardiet Louis 1973/1976
 
Cardinet Gilles 1979/1985
 
Caron Bernard 1979/1980
 
Carotti Bruno 1998/2000
 
Carré Thierry 1970/1971
 
Casagrande Dominique 1998/2001
 
Cauet Benoît 1996/1997
 
Ceara Marcos 2007/2012
Fiche
Cenzatto Gérard 1974/1977
 
Cesar Augusto 1999/2000
 
Chantôme Clément depuis 2006
Fiche
Charbonnier Jean-François 1984/1991
 
Choquier Camille 1970/1974
 
Christian Correa Dionisio 1999/2001
 
Cissé Aliou 1998/2001
 
Cissé Edouard 1997/1998, 1999/2002 et 2004/2007
 
Clément Jérémy 2006/2011
Fiche
Cloarec Joël 1992/1993
 
Cobos José 1993/1997
 
Col Philippe 1978/1983
 
Colleter Patrick 1991/1996
 
Coman Kingsley depuis 2012
Fiche
Conte Antoine depuis 2012
Fiche
Coridon Charles-Edouard 2004/2005
 
Coupet Grégory 2009/2011
Fiche
Couriol Alain 1983/1989
 
Coutard Thierry 1972/1973
 
Cristobal Parralo 2001/2003
 
Cruz Fernando 1970/1971
 
Cubilier Eric 2003/2004
 
Da Fonseca Omar 1985/1986
 
Dahleb Mustapha 1974/1984
 
Dalmat Stéphane 2000/2001
 
De Falco Marcel 1983/1984
 
De Lucas Enrique Martínez 2000/2001
 
Debbah James 1997/1999
 
Dehouck Philippe 1987/1988
 
Déhu Frédéric 2000/2004
 
Delhumeau Guy 1971/1972
 
Deloffre Jean 1973/1975
 
Delplanque Dominique 1970/1971
 
Dely Valdes Julio Cesar 1995/1997
 
Derrick Jantzen 1971/1972
 
Destrumelle Jean-Pierre 1970/1972
 
Dhorasoo Vikash 2005/2007
 
Diané Amara 2006/2008
Fiche
Diawara Kaba 1999/2000 et 2003/2004
 
Dieng Oumar 1994/1996
 
Digard Didier 2007/2008
Fiche
Distin Sylvain 2000/2001
 
Dja Djédjé Franck 2003/2006
 
Djorkaeff Jean 1970/1972
 
Djorkaeff Youri 1995/1996
 
Dogliani Jean-Pierre 1973/1976
 
Domenech Raymond 1981/1982
 
Domi Didier 1995/1999 et 2000/2003
 
Dossevi Antoine 1975/1976
 
Dossevi Othniel 1972/1975
 
Douchez Nicolas depuis 2011
Fiche
Douis Jean-François 1978/1979
 
Dramé Boukary 2003/2007
 
Dreossi Pierre 1988/1989
 
Ducrocq Pierre 1994/1996 et 1997/2001
 
Dumot Bernard 1972/1976
 
Dutruel Richard 1991/1993 et 1995/1996
 

Joueurs E et F

Edel Apoula Edima Bete 2007/2011
Fiche
Edmilson Gonçalves Pimenta 1997/1998
 
El Karkouri Talal 1999/2004
 
Erding Mevlüt 2009/2012
Fiche
Everton Leandro Santos 2007/2008
Fiche
Fabiano Nicolas 2000/2001
 
Fernandes Jean-Claude 1993/1994
 
Fernandez Luis 1978/1986
 
Fernandez Vincent 1994/1997
 
Fiorèse Fabrice 2001/2005
 
Fitte Duval Jean-Claude 1970/1971
 
Floch Louis 1974/1976
 
Fournier Laurent 1991/1994 et 1995/1998
 
Frau Pierre Alain 2006/2008
 

Joueurs G et H

Gallardo Marcelo 2006/2008
 
Gameiro Kevin depuis 2011
Fiche
Garceran Antoine 1979/1981
 
Garriliere Alain 1970/1971
 
Gava Franck 1997/1998
 
Geraldao Dutra Pereira 1991/1992
 
Germain Bruno 1991/1993
 
Gillet Stéphane 2001/2002
 
Ginola David 1991/1995
 
Girard Jean-Luc 1984/1985
 
Giuly Ludovic 2008/2011
Fiche
Goma Alain 1998/1999
 
Goutey Laurent 1988/1989
 
Grappin Patrick 1979/1980
 
Gravelaine Xavier 1993/1994, 1995/1996 et 1998/1999
 
Grondin Willy 2009/2010
Fiche
Guérin Vincent 1992/1998
 
Guicci Daniel 1970/1972
 
Guignedoux Bernard 1970/1972
 
Guillochon Yannick 1982/1985
 
Haddad Ruddy 2004/2006
 
Halilhodzic Vahid 1986/1987
 
Hallet Gérard 1971/1972
 
Havet Pascal 1984/1985
 
Hedoire Francis 1983/1984
 
Heinze Gabriel 2001/2004
 
Helder Manuel 1998/1999
 
Helder Marino 2004/2005
 
Hellebuyck David 2006/2007
 
Heredia Armando 1977/1979
 
Hereson Bernard 1991/1992
 
Hiroux Gaël 1999/2001
 
Hoarau Guillaume 2008/2013
Fiche
Horlaville Daniel 1971/1972
 
Huck Jean-Noël 1979/1981
 
Hugo Leal Miguel Ribeiro 2001/2004
 
Humberto Coelho 1975/1978

Joueurs I et J

 

Ibisevic Vedad 2004/2005
 
Ibrahimovic Zlatan depuis 2012
Fiche

 

Jacques Robert 1985/1986
 
Jallet Christophe depuis 2009
Fiche
Janvion Gérard 1983/1985
 
Jean Philippe 1978/1979
 
Jeannol Philippe 1984/1991
 
Joel Carmago 1971/1972
 
Justier Lionel 1975/1978
 

ETC... VOUS POUVEZ TOUS LES VOIR EN ALLANT SUR http://www.leparcdesprinces.fr/

EFFECTIF 2013-2014

 

2013/2014 JOUEURS
  • Nicolas Douchez

    1
    NICOLAS
    DOUCHEZ

    France 33 ANS

    Voir la fiche
  •  Thiago Silva

    2
    THIAGO SILVA

    Brésil 28 ANS

    Voir la fiche
  • Mamadou Sakho

    3
    MAMADOU
    SAKHO

    France 23 ANS

    Voir la fiche
  • Mohamed Sissoko

    4
    MOHAMED
    SISSOKO

    Mali 28 ANS

    Voir la fiche
  • Zoumana Camara

    6
    ZOUMANA
    CAMARA

    France 34 ANS

    Voir la fiche
  • Jérémy Ménez

    7
    JÉRÉMY
    MÉNEZ

    France 26 ANS

    Voir la fiche
  •  Thiago Motta

    8
    THIAGO MOTTA

    Italie 30 ANS

    Voir la fiche
  • Zlatan Ibrahimovic

    10
    ZLATAN
    IBRAHIMOVIC

    Suède 31 ANS

    Voir la fiche
  • Ezequiel Lavezzi

    11
    EZEQUIEL
    LAVEZZI

    Argentine 28 ANS

    Voir la fiche
  • Mathieu Bodmer

    12
    MATHIEU
    BODMER

    France 30 ANS

    Voir la fiche
  •  Alex

    13
    ALEX

    Brésil 31 ANS

    Voir la fiche
  • Blaise Matuidi

    14
    BLAISE
    MATUIDI

    France 26 ANS

    Voir la fiche
  • Diego Lugano

    15
    DIEGO
    LUGANO

    Uruguay 32 ANS

    Voir la fiche
  • Alphonse Areola

    16
    ALPHONSE
    AREOLA

    France 20 ANS

    Voir la fiche
  • Mike Maignan

    16
    MIKE
    MAIGNAN

    France 18 ANS

    Voir la fiche
  •  Maxwell

    17
    MAXWELL

    Brésil 31 ANS

    Voir la fiche
  • Kevin Gameiro

    19
    KEVIN
    GAMEIRO

    France 26 ANS

    Voir la fiche
  • Clément Chantôme

    20
    CLÉMENT
    CHANTÔME

    France 25 ANS

    Voir la fiche
  • Jean-Eudes Maurice

    21
    JEAN-EUDES
    MAURICE

    Haïti 27 ANS

    Voir la fiche
  • Gregory Van der Wiel

    23
    GREGORY
    VAN DER WIEL

    Pays-Bas 25 ANS

    Voir la fiche
  • Marco Verratti

    24
    MARCO
    VERRATTI

    Italie 20 ANS

    Voir la fiche
  • Adrien Rabiot

    25
    ADRIEN
    RABIOT

    France 18 ANS

    Voir la fiche
  • Christophe Jallet

    26
    CHRISTOPHE
    JALLET

    France 29 ANS

    Voir la fiche
  • Javier Pastore

    27
    JAVIER
    PASTORE

    Argentine 24 ANS

    Voir la fiche
  •  Lucas

    29
    LUCAS

    Brésil 20 ANS

    Voir la fiche
  • Salvatore Sirigu

    30
    SALVATORE
    SIRIGU

    Italie 26 ANS

    Voir la fiche
  • Antoine Conte

    31
    ANTOINE
    CONTE

    France 19 ANS

    Voir la fiche
  • Loïck Landre

    32
    LOÏCK
    LANDRE

    France 21 ANS

    Voir la fiche
  • Youssouf Sabaly

    33
    YOUSSOUF
    SABALY

    France 20 ANS

    Voir la fiche
  • Neeskens Kebano

    34
    NEESKENS
    KEBANO

    France 21 ANS

    Voir la fiche
  • Hervin Ongenda

    35
    HERVIN
    ONGENDA

    France 18 ANS

    Voir la fiche

EFFECTIF ET STAFF - SAISON 2013/2014

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site